Publicité Intéressante

Traduction

frarzh-CNnlendeitjaptrues

Château de Beynes
 

Le château de Beynes est un château d'Île-de-France situé dans le département des Yvelines. Construit au XIe siècle il subit au XIIIe et XVe siècle d'importantes modifications qui lui donne l'aspect en cercle actuel. Il fut ruiné à partir de 1732 lorsque son propriétaire Jerôme-Frédéric Pontchartrain décide de le démanteler. En  2013 il a été classé monument historique par la Commission Nationale du Patrimoine et des Sites.

 


Informations
  •  Adresse :    Avenue de la Gare 78650 Beynes
  •  Téléphone :  
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  :pour les visites se renseigner sur le site officiel.
     

 
998, Robert le Pieux prend le domaine à l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés puis le donne à Hugues de Beauvais, qui en devient gouverneur.

Guillaume de Hainaut, premier seigneur de Montfort,  reçoit Beynes. Il reste dans la famille des Montfort jusqu’en 1295. Succède à Guillaume de Hainaut, Amaury Ier de Montfort qui soutient Henri Ier.

1087, Amaury II  de Montfort, petit-fils d’Amaury Ier,  fait allégeance à Philippe-Auguste. Il meurt au combat en 1089. Son frère Richard Ier de Montfort lui succède mais il est tué par une flèche en 1092 en combattant ,auprès de l’armée du roi de France, au château de Conches en Ouche.

Simon II  de Montfort, frère de Richard Ier de Montfort, résiste aux assauts de Guillaume le Roux qui n’arrive pas à prendre les châteaux suivants : château de Montfort l’Amaury , de Neauphle, Maule et de Beynes.

source de ce  document :  Château de Beynes par Bruno Dufaÿ sur persée



1118, Amaury III hérite du comté d’Evreux. Le roi d’Angleterre Henry Ier lui prend cependant ses terres. 1125, avec l’aide de Louis VI dit « le Gros » il se bat pour récupérer sa seigneurie qu’il récupère en 1126.

Simon III préféra faire défection au roi de France en laissant les troupes Anglaises d’Henry II de Plantagenet entrer dans les châteaux de Montfort, Rochefort et Épernon.  Louis VII «  ne put aller et venir librement de Paris à Orléans ou Étampes en raison des Normands établis par le roi Henri dans les châteaux du comtes d'Évreux ». Par la suite, Simon III se réconciliera avec le roi de France, qui lui donnera en échange la gouvernance du château de Saint-Léger-en-Yvelines.

1203, Guy Ier de Montfort participe à la quatrième croisade et revient en 1211 en Albigeois, mais il meurt en 1227 au siège de Vareilles.

1265, Philippe II de Montfort combat auprès de Charles d’Anjou pour la conquête de Naples, mais il meurt à Tunis en 1270.

1295, Jean Ier de Montfort donne la seigneurie de Montfort à sa sœur Eléonore dans le but de servir de dot pour son mariage avec Jean V, comte de Vendôme.

À cette époque le château a déjà une forme en cercle avec plusieurs tours flanquées.


1357-1358, les Anglais prennent possessions de Maule et Villepreux, puis de Poissy et sa collégiale qui est pillée par la même occasion, la tour Mont-Joie et les châteaux de Saint-Germain-en-Laye, ainsi que Trappes et le château de la Madeleine en vallée de Chevreuse. Il n’y a pas d’indication sur Beynes, probablement alors trop petit pour qu’il soit mentionné, mais il vraisemblable que comme d’autres bourgs il fut pris et repris successivement par les Français et les Anglais.

1366, Bouchard VII devient seigneur de Beynes, puis à sa mort c’est sa sœur Catherine qui en hérite avant de mourir et de le léguer à sa fille Marie en 1412. Mais Marie est enlevée et épousée de force par Jean de Croix, en théorie il est le seigneur de Beynes.
Beynes entre dans la famille d’Estouteville, Catherine d’Estouteville épouse Guillaume L’Estendart du Parti Bourguignon , il est chassé de Meulan par les Armagnacs le 29 septembre 1418 puis y revient le 14 août 1418, pour finir par rallié au parti Français.

1435, alors Capitaine de la Garnison de Beynes, Guillaume L’Estendart résiste avec Louis de Morainvilliers et le comte Jean de Dunois contre les Anglais. Il est l’un des héros de la «Prise aux Anglais» à La Couperie en 1436.

Guillaume donne la seigneurie à son fils Robert, il est le chambellan de Charles VII. Il fait moderniser le château en l’adaptant aux nouvelles technologies de guerre. Il rajoute une deuxième ceinture massive de tours et une barbacane.

1522, Charlotte d’Estouteville se marie avec le Charles de Luxembourg comte de Brienne, Roucy et Ligny, Gouverneur de Picardie, puis de Paris et d’Île-de-France . Elle est la petite-fille de Robert d’Estouteville.  Elle meurt quelques années après et Charles de Luxembourg revend le château à Guillaume Poyet qui fut l’auteur de l’ordonnance de Villers-Cotterêts au château de Villers-Cotterêts régissant notamment le Français comme langue officielle ainsi que les prémices d’un état civil.

Mais ce dernier s’enrichit dans des manœuvres financières. Fidèle au connétable de Montmorency et à son clan, il s’implique notamment pour faire condamner l'amiral Chabot de Brion, rival de Montmorency alors homme de confiance du roi. Lors de la réhabilitation de Chabot,  Guillaume Poyet tombe en disgrâce. François Ier le suspend de ses fonctions, le fait arrêter le 2 août 1542 et emprisonner à Bourges, puis à la Bastille. François Ier vient en personne au procès. En avril 1545, il est dégradé de son office de chancelier, et condamné à une amende de 100 000 livres. Mais il est remis en liberté trois mois plus tard. Entre-temps François Ier confisque son château de Beynes et le donne à Anne de Pisseleu, duchesse d’Étampes et favorite du roi. Le roi y viendra et écrira des lettres royales, à la mort de Pisseleu le domaine revient dans le domaine royal.

1556, Henri II le donne à Diane de Poitiers sa favorite. Elle fait appel à Philibert Delorme pour y construire de nouveaux pavillons. La fille de Diane de Poitiers, Françoise de Brézé, en hérite en 1566 puis sa fille Diane en 1576.

1623, Charles Henri de Clermont , fils de Diane de la Marck, comte de Tonnerre, marquis d’Ancy-Le-Franc devient seigneur de Beynes.

1634, 27 novembre, Il vend le château à François de l’Hôpital , seigneur du Hallier, Abbé de Saint-Germain-des-Prés, Evêque du Mans en 1597 , Gendarme du Roi, chevalier des Ordres du Roi, capitaine des Gardes du Corps, seigneur de Beynes , comte de Rosnay,il est nommé  Maréchal de France dit «Maréchal de L’Hôpital», Gouverneur de Paris (1649). C'est lui qui avait fait assassiner Concino Concini, Maréchal de France et seigneur de Lésigny, par ordre de Louis XIII sous les conseils de Charles d'Albret seigneur du château de Luynes.

Par alliance le château entre dans la famille de Béthune, puis il est vendu par Louis-Joseph de Béthune à Pontchartain, chancelier, mais ce dernier est tué à la bataille de Malplaquet en 1709.

1732, Jerôme-Frédéric Pontchartrain qui a hérité du domaine abandonne le château et le fait démanteler.

1781, Diane de Mancini, nièce de Jérôme-Frédéric, hérite du nom et de la seigneurie.

1959, les  vestiges font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques  le 18 novembre.

En 1967, il est racheté par la municipalité.

De 1995 à 1999, il fait l'objet de fouilles puis de travaux de consolidation.

Vers 2010, la mairie n’a pas reconduit le contrat avec l’association de la sauvegarde du château de Beynes.  Le projet est d’ouvrir à la visite de l’axe central du château, des travaux d'un coût de 1,3 million d’euros ont en théorie commencé en septembre 2013. source

201317 juin,  il a été classé monument historique par la Commission Nationale du Patrimoine et des Sites.
 

Photographies
 


En ligne

Nous avons 5246 invités et aucun membre en ligne