Publicité Intéressante

Traduction

frarzh-CNnlendeitjaptrues

0
0
0
s2smodern

Château et Donjon de Châtillon sur Indre

 

donjon chatillon sur indre tour cesar

Le donjon du château de Châtillon-sur-Indre se situe dans le département de l'Indre, région Centre-Val de Loire. Il date du XIIe siècle, il serait un des plus anciens donjons voûtés, non carrée, de France.

Le donjon est appelé, depuis peu, improprement « tour césar ». Elle est connue depuis son existence comme « Grosse Tour » ou « Tour de l’Aigle ». C’est au XIXe siècle qu’une erreur de paternité sur sa construction l’attribua à Foulque Nerra, surnommé « le césar angevin ». La tour pris donc en partie son surnom en souvenir de ce dernier, à qui on attribua maintes constructions avec parfois des anachronismes flagrants.

Historique
source : source sur place, documentation diverses,

 

 

Dès l’antiquité on trouve des traces de vie sur la butte de Châtillon. Mais c’est en 870 qu’apparait la première mention écrite, lorsque Charles le Chauve fait don de Châtillon, et une partie d’Amboise, à Haimon, membre de sa cour,  pour service rendu. De cette époque il ne reste plus rien, il est probable qu’il y avait une motte castrale dont les fortifications étaient en bois.

XIe, XIIe siècle

Les terres de Châtillon entrent dans la famille des Plantagenêt, alors comtes d’Anjou.

1154, les terres entrent sous la domination anglaise après l’accession d’Henri II de Plantagenêt comme roi d’Angleterre.

~ 1160, Le roi d’Angleterre fait construire une importante fortification afin d’asseoir son autorité dans cette partie du Berry. Il reste de cette époque, le donjon actuel, deux tours carrées et quelques éléments de courtines.

chatillon sur indre

Maquette du donjon

 

1188, Henri II, roi d’Angleterre, y reçoit Philippe-Auguste roi de France.

1193, 8 juillet, un traité est signé entre Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste, qui stipule que le château de Châtillon, avec celui de Loches et d'Arches sont donnés en gage au roi de France.

XIIIe siècle, le flanc Est du château est totalement reconstruit.

1205, le domaine entre dans le giron des rois de France par la conquête de la Touraine par Philippe-Auguste. En avril Philippe Auguste cède les châteaux de Châtillon et de Loches en fief et hommage lige à Dreu de Mello, fils du connétable de France de même nom avec la condition qu'il lui soit restitué à sa demande.

1249, décembre, néanmoins à la mort de Dreu de Mello, ses héritiers contestent le retour automatique au domaine royal passent une transaction avec le roi. Le neveu de Dreu de Mello reçoit une rente de 600 livres contre la renonciation aux châteaux de Châtillon et de Loches.

1250, ils sont inclus dans les recettes des prévôtés des bailliages de France.

1274, il reste peu de temps dans le domaine royal puisque Philippe III le Hardi en fait don à son chambellan Pierre de la Broce. Ce dernier veut faire de Châtillon un axe central de son pouvoir en Touraine.

1278, mais Pierre de la Broce ne pourra terminer ses travaux. En effet il est arrêté au château de Vincennes et conduit dans les prisons de Janville dans la Beauce. Il est soupçonné d’avoir fait accuser la reine d’infanticide. Il est pendu sur le Montfaucon, sans jugement, comme un vulgaire manant. Les travaux seront continués par Philippe III et terminés sous Philippe-le-Bel.

1283, Philippe III est au château de Châtillon du 26 au 30 novembre.

1289, 1305, 1307 : Philippe le Bel est à Châtillon en mai 1289, août 1305 et avril 1307.

13451346, Jean, futur Jean II le Bon, y séjourne entre novembre 1345 et février 1346.

13861392, le château a fait partie du duché de Touraine sous Louis Ier d'Orléans, duc de Touraine entre 1386 et 1392, avant que ce dernier soit assassiné par Jean sans Peur, duc de Bourgogne, à Paris. Cependant Châtillon appartenait déjà probablement du duc de Touraine mais à une date inconnue.

1432, Louis d'Amboise, vicomte de Thouars, utilise le château de Châtillon comme prison.

1473, 20 février, Tanneguy du Chastel, neveu de Tanneguy III du Chastel, principal conseiller du roi Louis XI, rend hommage lige au roi pour le château, terre et seigneurie de Châtillon. La veuve de Tanneguy du Chastel, Jeanne Raguenel, conservera l'usufruit de la seigneurie.

1493, Charles VIII donne le château à Anne de Bretagne le 11 octobre. Elle y résidera quelques temps tout en y faisant faire des travaux.

1494, Anne de Bretagne  se le fait cependant échanger par le château de Mehun-sur-Yèvre qui fut refait par le duc de Berry. C’est donc un château bien plus luxueux.

1496, Charles VIII séjourne au château de Châtillon du 9 au 14 avril.

Louis XII donne le duché de Berry à sa première femme, Jeanne de France. Elle obtient de l'archevêque de Bourges de faire bénir et consacrer la chapelle Notre-Dame du Château en 1499.

XVIe siècle, en 1505, à la mort de Jeanne de France sa mort, le château entre à nouveau dans le domaine royal.

Le toit du donjon disparait à une date indéterminée, il est construit une couverture en dallage concentrique afin de protéger la coupole intérieure des intempéries ; ce qui explique les gouttières sur la périphérie de la couverture en dallage.

1521, 28 mars, François Ier fait don du château à Charles du Solier, seigneur de Morette.

1547, Henri II reprend le château en novembre et le donne, sous le régime de douaire, à la reine d’Autriche Éléonore.

1558, le domaine revient dans le giron royal après la mort de la reine d’Autriche.

1576, François d’Alençon en reçoit l’apanage, ce dernier l’assigne à Louis de Hacqueville, sieur de Neuville.

1589, Henri III reprend le domaine, en échange Louis de Hacqueville reçoit une rente de compensation en 1607. C’est Florent Guyot qui en reçoit en définitive par le paiement de 6000 écus de Jean Martereau. Il y fera d’importants travaux de consolidations et de réparations.

~ 1600, L’ingénieur et dessinateur Claude Chastillon en fait un dessin.

1605, Florent Guyot, seigneur engagiste, vend le château à César de Bourbon, duc de Vendôme. Le roi Henri IV garde cependant le droit de nommer le capitaine du château et de la ville, en effet le domaine de Châtillon est un refuge des Protestants.

1648, 19 février, Georges Ysoré achète la terre de Châtillon à César de Vendôme. Il fait faire d'importants travaux dans le château. Son fils René lui succède.

 1681, 3 février, le domaine est saisie puis adjugée à Paul Barillon d'Amoncourt. Il donne la terre de Châtillon en dot à sa fille pour son mariage avec Denis-Jean Michel Amelot de Chaillou, le 19 avril 1688. Après un demi-siècle de procédures, il a obtenu l'échange avec le roi des terres et maisons près du parc de Versailles contre Châtillon qui sort du domaine royal par un acte du parlement, le 7 septembre 1745. Jean-Jacques Amelot de Chaillou a succédé à son père à sa mort, en 1746. La terre de Châtillon est restée dans la famille Amelot jusqu'à la Révolution, avec Antoine-Jean qui meurt à la prison du Luxembourg, en 1795.

L'ingénieur Delalande venu estimé des travaux de démantèlement fait un plan du château à l'an III de la République. C'est le plus ancien plan du château.

1797, 3 janvier, les héritiers d'Antoine-Jean Amelot vendent le château, sauf le donjon, en sept lots. Le logis est découpé en quatre parcelles. Le donjon est vendu par Mme Amelot à Philippe Robin de La Cotardière le 11 novembre 1809.

1812, le cadastre montre que le château est découpé en une quarantaine de parcelles.

1867, 10 février, le donjon et sa chemise sont donnés à la commune par Édouard de La Cotardière. La commune y entreprend des travaux de restaurations.

1838, Stendhal dans « mémoires d’un touriste » fait référence dans son ouvrage à la « tour de Châtillon » qu’il visita le 22 juin 1837.

1870, pour rendre la visite plus facile du donjon, il est créé un chemin permettant d’y accéder.

1909, le donjon et sa chemise sont classées au titre des Monuments Historiques.

1930, un escalier moderne en métal est édifié et une porte est percée à la place d’une fenêtre. la commune transforme le donjon pour installer un château d'eau dans sa partie haute avec la construction d'une citerne en béton armé et un escalier extérieur en ciment pour accéder au premier étage qui a été démonté par la suite. À partir de cette date, il est possible aux visiteurs de monter au sommet du donjon ;

1940, des obus provoquent des brèches dans les parements extérieurs ;

1999 et 2011, les différentes parties du château avec sa chapelle ont été inscrites et classées au titre des Monuments historiques.

 

Photographies


En ligne

Nous avons 5750 invités et aucun membre en ligne