24octobre2014

Articles

Château de Sigy

Château de Sigy

    Château de Sigy
  Le château de Sigy fut édifié au cours de la guerre de Cent Ans, remanié au XVIIe et XVIIe siècles. Il est construit sur pilotis et entourés de  douves larges de plus de 35 mètres de large à certains endroits.
 


 


Informations
  •  Adresse : Château de Sigy - Route de Donnemarie ou Route départementale 77B -  77520 Sigy
     
  •  Téléphone :  Mairie 01 60 67 44 58
  •  Site  :  inconnu
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : 

  • Journée du patrimoine uniquement, le dimanche de 10h à 17h, gratuit.

 

Historique
  Sources :  documentation au château

 

Il est situé dans une petite bourgade d'environ 70 habitants, Donnemarie-en-Montois, dans le département de la Seine et Marne à côté de la butte du bois de Sigy.


Selon la légende, peut-être véridique, les Leudes de Clovis prirent position dans la vallée de l’Auxence. Les Leudes sont en fait des guerriers nobles ayant fait allégeance au roi. Les Leudes construisirent plusieurs fortifications et l’emplacement de Sigy fit partie des premiers à être construit. C’est donc depuis plusieurs siècles que l’emplacement actuel a servi de fortification. De cette période il ne reste rien de visible.

L’actuel château de Sigy est plutôt d’une époque bien plus récente, vers la guerre de Cent-Ans au XVe. En effet le château est situé à la limite de la Brie française et Brie champenoise. A la fin de la guerre de Cent-Ans, c'est Denis de Chailly (compagnon d’armes de Jeanne d’Arc) qui devint gouverneur des châteaux du Montois. La plupart des châteaux sont sans seigneurs, ce qui probablement pour certains est une preuve que les châteaux étaient surtout des bases arrières et non pas des lieux d’habitations usuels.
Antoine Roux, officier de Charles VII, qui défendit le château de Sigy jusqu'à la levée du siège par les Anglais, devint  le propriétaire du château le 13 Août 1445.
Le château de Sigy subit une refonte importante, avec le rajout de trois tours et d’un bâtiment d’angle. Les deux tours carrées qui subsistent encore sont sûrement d’une période proche du XIIe, voir antérieur. Les tours carrées ne furent plus construites bien avant la guerre de Cent-Ans, surtout avec l’avancée des nouvelles armes à poudre. Il faut signaler que l’ensemble du château est sur pilotis, ce qui lui confère un attrait particulier. La plus grosse tour fut terminée sous Henri IV.

Mais les guerres s’éloignent, le château subit d’importantes modifications pour y vivre plus sereinement et dans un confort plus important. Des pigeonniers furent créés, de larges ouvertures dans les tours et dans les bâtiments. Il restera tel quel ou presque jusqu’en 1860. Les murailles furent détruites et la construction de bâtiments à l’extérieur permit de gagner de la place et d’alléger le fort.
En 1988 les douves larges de 22 à 33 mètres furent entièrement dévasées, ce qui permit à l'auteur de cet acte d’obtenir le prix départemental du patrimoine.

•    Le parc

Le parc est exceptionnel et bien entretenu. On y trouve un arbre dit de 40 écus, appelé aussi Ginkgo Biloba, un cyprès chauve aux racines étranges qui lui permettent de respirer dans les marécages, des platanes âgés de plus de 200 ans et des chênes d’Amérique.
On ne sait guère de chose sur le créateur du parc, d’autant qu’il a été modifié à plusieurs reprises, en effet à une époque il existait plusieurs allées et plusieurs parterres modifiés et détruits vers le début du 19ième.
Site classé depuis 1984 au titre des Monuments Historiques.
 




 
Texte écrit par Montjoye.net
Vérifié par Cécile Bricault

 

 

Photographies
 
montjoye logomontjoye.net est un site personnel sur les châteaux et patrimoine de France. Avec plusieurs centaines de visiteurs par jour, des milliers de photos et plusieurs centaines d'articles sur des sujets divers.