Publicité Intéressante

Traduction

frarzh-CNnlendeitjaptrues

Les drones au Maroc
 
chellah maroc drone

Après un flou législatif, il y a eu en 2015 une loi répressive à l'égard des drones, quelques soit sa taille, son poids et son usage. Manifestement sous l'excuse d'attaque islamique, quasi improbable avec un drone civil de moins de 1kg à moins de vouloir jeter un pétard, la loi s'est donc durcie. Néanmoins n'étant pas trop au courant lors de mon voyage, et vu la taille du drone qui ne représente que très peu de danger réel, je l'avais emmené avec moi ( drone DJI Mavic Pro ).

 

Vidéo youtube

 

Ma petite histoire

Lorsque je suis venu au Maroc, en 2017, je pensais naïvement que le Maroc avait fait une loi proche de celle de la France comme c'est très souvent le cas. Avec mon drone, Mavic Pro, j'ai pu néanmoins traverser la douane sans difficulté particulière, le drone était petit, démontable , de tout façon très petit et il n'est pas capable de soulever des charges "importantes". 

Néanmoins en théorie j'aurais du le déclarer à la douane, là aussi le flou est assez étrange, car aucune indication nulle part, il faut être particulièrement averti pour le savoir.

J'ai pu fait des vols à Chellah, mais pas à l'intérieur car j'avais demandé si on pouvait le faire, au départ le premier surveillant m'a dit qu'il n'y avait pas de raison de ne pas nous l'autorisé mais il a préféré s'en assurer envers son supérieur qui est venu nous voir. Ce dernier nous a expliqué que c'était pas possible normalement mais qu'il n'en savait pas plus et qu'un responsable culturel était présent sur place et qui pourrait nous en parler,  voir ce qu'il était faisable de faire . On est donc tombé sur un responsable culturel sympathique mais qui nous disait que pour le faire il fallait une autorisation du ministre de la culture ( annexe ). La raison principale est que le Palais Royal se trouve à proximité. Ils nous a raconté qu'un groupe de personne avec un drone ( type avion ) c'était fait arrêté non loin de Chellah, sans savoir cependant ce qu'il était advenu pour eux.

Mais à aucune moment on a cherché à me le prendre ou me le confisquer et l’accueil n'a pas été agressif, simplement ils n'étaient pas tous franchement au courant de la législation à ce sujet. Seul le responsable culturel était vraiment au courant, mais c'était surtout la présence du Palais Royal qui posait problème.

 

Douane à la sortie

N'étant pas alors au courant de toute la législation j'ai préféré arrêté de l'utiliser, le problème c'est donc plutôt à la douane en sortie à  l'aéroport de Rabat que les choses se sont un peu compliqués.

J'ai hésité au départ à le mettre en bagage à soute, mais j'ai préféré le prendre avec moi vu que je n'avais eu aucun soucis à l'aller. 

Bien évidemment lorsqu'il l'ont vu, plié, ils se sont posé des questions, le premier s'en fichait un peu mais il ne savait pas ce que c'était vraiment. Il a donc appelé les autres responsables.

Je leur ai expliqué que c'était un petit drone, clairement ils n'avaient jamais vu ce modèle, d'autant qu'il se plie facilement et se met dans une sacoche photo.

La première chose qu'on m'a demandé ce que j'avais fait comme photo/vidéo, je leur ai expliqué que j'avais fait des photos de Chellah mais qu'après ma rencontre avec le responsable culturel, j'avais préféré arrêté.

Il m'a demandé de voir les photos de la carte mémoire. Ce que j'ai fait après avoir mis du temps à la retrouvé vu que je l'avais enlevé.

Ils ont regardés toutes les photos et vidéos que j'avais faits, une dizaine environ.

Le but était clairement de voir si ce n'était pas un but d’espionnage ou même si je n'avais pas par inadvertance pris des photos du Palais Royal ou d'endroits sécurisés ( base militaire, antennes relais militaires etc ).

Après 3/4 d'heures de fouilles  , y compris dans le pc, ils m'ont laissé partir, en me disant que la prochaine fois il suffisait de le déclarer à la douane et que je n'aurais pas eu de soucis.

 

Ils ne sont pas montrés agressifs, mais plutôt interpellé de voir un drone si petit, pliable passer la douane à l'aller sans problème. Ils ont cherché jusqu'au bout si il y avait pas d'autres photos, cartes mémoires etc.

PS : en bagage en soute vous avez moins de chance de vous faire attraper, néanmoins ils cherchent à voir le matériel ou toute pièce métal inconnu pour eux, liquide suspect ( y compris l'huile d'olive lol ), c'est donc au bonheur la chance....

Un drone comme un Dji Phantom, Yuneec ( ou plus grand ) ou à peine plus petit a très peu de chance de passer la douane sans vérification.

 

Mon avis et conseils 

  1. Emmener un petit drone ne semble pas poser des problèmes, mais pas sur qu'un Yunneek 4k ou Phantom ( toute série ou taille similaire ) puisse passer.

  2. Il faut éviter toute proximité avec le Palais Royal, base militaire, Sud Marocain ou autre qui pourrait porter atteinte à la sécurité de l'état Marocain, selon le Maroc. De toute façon il suffit d'avoir Google Maps aujourd'hui pour en savoir plus...
    Il parait difficile de croire que cette loi puisse empêcher quoique ce soit. Quand  à une attaque à la grenade avec un drone, seuls les appareils de type phantoms (par exemple, taille similaire ou plus et selon la puissance des moteurs etc ) en sont capables et dans des conditions qui ne seront pas aussi évidente
    qu'en Syrie ou en Irak. Les djihadistes en effet utilisent beaucoup les Dji Phantoms pour attaquer à la grenade et faire du repérage, mais on est sur des zones de guerre où le fait de perdre son drone n'a que peu d'importance, d'autant qu'il s'agit d'appareils bien souvent volés.

  3. Il faut le déclarer à la Douane. Mais des avis contradictoires sont présents sur le net, donc difficile à dire, mais pour ma part le douanier ( le responsable ) m'a bien précisé que j'aurais du simplement le déclarer à la douane.
    ne 
  4. Si vous filmé par inadvertance des endroits sécurisés, même à distance, il faut supprimer de suite les photos et vidéos. Car en cas d'arrestation à la Douane ou au Maroc, vous pouvez être accusé d'espionnage et ils feront pas forcément la différence si vous l'avez fait exprès ou pas. Tout va dépendre de beaucoup choses dont vous n'aurez pas forcément le contrôle. Bien vérifié à l'avance, comme sur Google Maps, si des zones sont interdites logiquement ( base militaire, aéroport civil ou militaire etc ). Votre nationalité peut jouer en votre faveur ou non.

  5. Des témoignages parlent d'avoir filmé un peu partout sans soucis ( zone touristique principalement ). Il s'agit de cas rares de personnes un peu téméraires ;)

  6. Le risque est de se faire retirer le drone, 5 à 10 ans de prison et d'avoir une amende de 1000 euros pour les cas les plus graves ( espionnage, menace ), néanmoins il semble quand même qu'il y ait une tolérance et que tout ça va dépendre sur qui vous tomber, de la taille du drone, si vous êtes marocain ou étranger etc

  7. Ils peuvent vous demander aussi votre situation professionnelle, ce qui a été mon cas.

  8. Eviter de survoler les villes et autres à forte population ( surtout le centre de Rabat qui comporte un complexe militaire intégré à la ville, Palais Royal, ambassades, consulat de France, une base aérienne etc )

  9. Rester cool, calme et serein, ne montrer ni peur , ni agressivité, en expliquant ce que vous en faites si vous êtes pris en utilisation où à la douane. N'hésitez pas à montrer vos photos et vidéos, ne cherchez pas à ne pas les montrer ! sinon vous risquez de vous faire arrêter et de ne pas pouvoir partir.

  10. Il s'agit de mon expérience personnelle, elle ne reflète donc que mon expérience, il n'est pas certain que ça se passera comme ça pour vous ( en pire ou en mieux ).

  11. En théorie il faut demander une autorisation d'importation au ministère de l'intérieur Marocain, mais il semble qu'une simple déclaration à la douane suffit, d'autant que sur le site du ministère de l'intérieur rien n'y ait indiqué !. Le fait de le déclarer ne vous donne pas droit forcément du survol....

Il est en tout cas bien dommage que cette loi, manifestation pondue par des gens qui n'y connaissent pas grand chose tout comme en France ( même si c'est plus souple et pour des raisons un peu différentes ), ne permettent pas au Maroc d'avoir la possibilité d'offrir une belle image aérienne du Maroc qui donnerait encore plus envie aux touristes d'y venir. De plus les drones c'est l'avenir dans beaucoup de domaine : agriculture, culture, photos, immobilier etc, il est assez certain que les pays interdisant drastiquement les drones perdront des années pour rattraper le retard. Il est plus facile d'interdire que de réfléchir.

Tant qu'à l'évocation d'une sécurité pour les personnes, principalement en France, depuis l'existence de l’aéromodélisme, des drones, je ne connais pas à l'heure d'aujourd'hui ( autre que dans les théâtres de guerres ) de blessé mortel ,ou de morts, et vu le nombre d'appareils en France ( plusieurs centaines de milliers ) les accidents sont bien rares . D'autant qu'une personne qui achète son drone à plus de 1000€ n'a pas très envie de le voir se crasher quelque part et prend donc en général les dispositions nécessaires pour la sécurité de son drone et donc des personnes, bien évidemment il reste toujours quelques tarés mais c'est comme sur la route ce n'est pas la majorité..on interdit pas toutes les voitures sur autoroutes sous prétexte qu'il y eu un fou furieux qui a fait 10 morts. L'idéal serait un "permis" international.

 

Articles sur le sujet

 

Association sur les drones au maroc : http://dronemaroc.ma/

Dronitude : http://www.dronitude.com/droner-a-l-etranger/

http://dronemaroc.ma/enfin-une-reglementation-partielle/

 

Vidéos d'utilisateurs ou de sociétés sur Youtube

 

 

 

 

 


En ligne

Nous avons 7143 invités et aucun membre en ligne