Publicité Participative

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

0
0
0
s2smodern

Palais des Comtes de Poitou & d'Aquitaine
 

 

Le Palais de Justice de Poitiers fait parti  du Palais des Comtes de Poitou et Ducs d’Aquitaine, dont la salle des Pas-Perdus et la tour Maubergeon en sont les prestigieux témoins, est situé au centre-ville. Autour de la salle des Pas-Perdus se trouve des prétoires des tribunaux et d’autres pièces telles que la bibliothèque, les parquets, salle des avocats etc. C'est dans ce palais probablement que Jeanne d'Arc est interrogée sur ses motivations et que Jacques Coeur est condamné devant Charles VII.

 

Voir aussi. Salle des Pas-Perdus
 

 


Informations
  •  Adresse :  Palais de Justice,  10 Place Alphonse le Petit?, 86000 Poitiers ( entrée de la salle des Pas-perdus )
  •  Téléphone : ( Palais de Justice ) 05 49 50 22 00, Office de Tourisme : 05 49 41 21 24
  •  Horaires d'ouvertures & Visites du palais de Justice de Poitiers : La salle des Pas-Perdus est visitable gratuitement mais fait toujours partie du palais de Justice de Poitiers, vous devrez donc passer par un portique de sécurité comme dans les aéroports.

    Du lundi au vendredi : 9h-12h et 13h30-17h, possibilité de visite guidée par l'Office de Tourisme de Poitiers.
     

 


Période avant la salle actuelle et la tour de Maubergeon

La légende voudrait que le premier édifice de justice fut élevé par l’Empereur Romain Julien, où alors par l’Empereur Galien vers le IIIème siècle, il est donc possible que le palais actuel fait place à plus ancien où les décurions rendaient justice.

Il est en tout cas certains qu’une présence gallo-romaine sur ce lieu fut réelle, au vu des restes découverts lors de fouilles, du IVe après J-C. Les bâtiments de cette époque furent détruits, on voit encore aujourd’hui les stigmates, ils sont reconstruits par Pépin-le-Bref qui y résida en juillet 768, après sa victoire sur le duc d’Aquitaine Waïfre, il confirma les privilèges accordés à l’abbaye de Saint-Hilaire.

Les comtes de Poitou, fils de Charlemagne, font de Poitiers leur résidence secondaire, ils faisaient leurs assemblées dans une salle appelée alors Malhberg, qui a pu donner le nom de Maubergon plus tard.

Louis le Pieux, fils de Charlemagne habita également le Palais, il en a fait son Palais Royal, suivit par son fils Pépin qui y décéda peut-être puisqu’il est inhumé en 838 dans le monastère de Sainte-Radegonde de Poitiers.

Guillaume V, dit le Grand, fait reconstruire le Palais au XIe, il y fit mettre une bibliothèque et une école.

Construction de la salle les Pas-Perdus

La salle des Pas-Perdus de Poitiers a peut-être été construite par Guy-Geoffroy, mais il semble aujourd’hui qu’elle soit plutôt attribuée à Aliénor d’Aquitaine, comtesse du Poitou. Elle fut probablement la plus grande salle du royaume, avec 47m de long pour 17m de large, dans un style gothique Angevin, ou Plantagenêt, avec des arcatures aveugles, chapiteaux à crochets, masques et bases ornées.  Elle reprend certains aspects de l’église Saint-Pierre et de Sainte-Radegonde qui ont été édifiées vers cette période.

1137, le 8 août, Aliénor d’Aquitaine mariée au roi de France Louis VII ,dit « le Jeune », le fait comte du Poitou, puis après l’annulation du mariage avec Louis VII, c’est Henri II roi d’Angleterre qui en devient comte après son mariage avec Aliénor. Se succède alors plusieurs comte du Poitou de la lignée de Plantagenêt : Richard Ier de Poitiers, dit « Cœur de Lion » , pendant deux périodes, puis Otton IV de Poitiers, puis Jean Ier de Poitiers, dit « Jean sans Terre ».

Philippe-Auguste à conquérir le Poitou en 1204 et vient habiter régulièrement au Palais, la même année il accorde à Niort les mêmes droits que les habitants de Rouen, il y signera également des droits et obligations pour les sénéchaux de Touraine et du Maine.
Son petit-fils Saint-Louis vient à Poitiers au Palais en 1241 pour y mettre son frère Alphonse que Louis VIII avait donné en apanage précédemment. Il devient alors Alphonse II de Poitiers, à sa mort  le comté revient au domaine royal.

Hugues X de Lusignan comte de la Marche, en conflit avec Blanche de Castille et le frère de Saint-Louis,   vint défier publiquement, dans la salle actuelle des Pas-Perdus, Saint-Louis et insulte Alphonse le 25 décembre 1241. Le château de Montreuil-Bonnin est repris par Louis IX et son frère en 1242, Hugues X perd alors des territoires. source site mairie de Montreuil-Bonnin

1346, le comte de Derby, officier Anglais, s’empare de Poitiers en 1346, il pille et brûle la ville ainsi qu’une partie du Palais des Comtes de Poitiers.

1395, le duc de Berry, reprend aux Anglais les villes de Limoges, Poitiers et La Rochelle. Il devient alors comte de Poitou. Il fait restaurer le Palais des Comtes de Poitiers par Guy de Dammartin, il édifia notamment le pignon méridional de la salle des Pas Perdus et le donjon actuel de Maubergeon , qui ne fut jamais terminé d’où son aspect arasé, dans un style qui se rapproche par ailleurs du château de Mehun-sur-Yèvre qu’il fit entièrement restaurer. Il fait construire également le château sur les bords du clain aujourd’hui disparu mais dont il reste une tour dite de la Poudrière dans le parc de la villette : source Bords du Clain . Ce château devient le lieu de résidence principal du Roi lorsqu’il est à Poitiers.

Château de Poitiers sur les bords du Clain ( XVe )


1418, le dauphin Charles fait transférer le Parlement de Paris à Poitiers après l’entrée des Bourguignons dans Paris, ils y restent jusqu’en 1436.

1422, alors que le dauphin Charles est au château de Mehun-sur-Yèvre il apprend la mort de son père Charles VI, il se fait officiellement proclamer roi de France à Poitiers malgré le traité de Troyes qui le déshérite.

1429, fin février, tous le mois de mars et jusqu’au (environ) 10 avril, Jeanne d’Arc est emmenée à Poitiers. Elle y sera questionnée, surveillée, inspectée physiquement pour s’assurer de sa virginité. Les prélats en déduise qu’il n’y a rien de mal en elle et qu’il est donc possible de la laisser faire son premier signe : libérer Orléans du siège infernal des Anglais. Elle est logée dans le logis de la rose de Jean Rabuteau, actuellement sur l’emplacement du 53 rue de la cathédrale ( le logis n’existe plus ). Le procès de Poitiers, probablement notifié sur un registre, ne fut jamais retrouvé et il semble que dès le procès de réhabilitation en 1456 le document est manquant. Charles VII loge lui au château de Poitiers sur les bords du Clain. Une partie, voir la totalité, de l'enquête et du procès à très probablement eu lieu dans le Palais, voir dans la salle des Pas-Perdus, mais il s'agit là d'une probabilité car il n'y a aucun texte le mentionnant directement, cependant la proximité du logis où elle demeure et le Palais rends cette idée tout à fait valable.

1430, le 26 janvier, Charles VII crée la sénéchaussée royale de Poitiers, le Palais parfois utilisé comme résidence est probablement totalement abandonné dans cette fonction au profit du château sur les bords du Clain. Il devient alors le lieu principal du tribunal.

1453, 5 juin,  Jacques Cœur entends la sentence de condamnation dans la salle des Pas-Perdus, devant le roi Charles VII, à être emprisonné jusqu’au paiement d’une contravention astronomique.

1461, le 22 juillet, Charles VII décède au château de Mehun-sur-Yèvre,  il est le dernier roi à avoir eu le titre de comte du Poitou. Après la reprise de la Guyenne par le Comte de Dunois, le duché de Guyenne est rattaché au duché d’Aquitaine et entrent alors dans le domaine royal. Poitiers en devient quelques années la « capitale », le parlement de Bordeaux étant transféré à Poitiers par Charles duc de Berry frère de Louis XI. Charles, duc de Berry,  décède le 12 mai 1472 et ayant reçu les domaines en apanage il retourne dans le domaine royal ainsi que le parlement à Bordeaux.

1482, Louis XI y convoque les « états du Poitou » au Palais de Poitiers, après le traité d’Arras, dont le but notamment est d’étudier le projet de mariage du dauphin avec Marguerite fille de Maximilien d’Autriche, mariage qui ne fut cependant pas concrétisé.

1559, réforme des coutumes du Poitou qui est signée le 21 octobre par le parlement.

1688 : prend fin la juridiction exceptionnelle déléguée par le roi qui jugea les affaires civiles et criminelles de la région, certains nobles et bourgeois furent notamment exécutés pour des abus sur la population. Jusqu’à la Révolution Française le Palais est cependant utilisé à diverses fins mais principalement comme lieu de justice.

Les anciens tribunaux royaux sont supprimés en 1790 par l’assemblée nationale, les membres sont remplacés mais le Palais est toujours utilisé comme palais de justice. S’ensuit alors une longue suite de changement : 29 septembre 1791 est crée le tribunal criminel, puis il est remplacé par la cour de justice criminel le 18 mai 1804, puis la cour d’assises le 2 avril 1810, la cour impériale le 20 avril 1810. L’administration départementale occupe la tour Maubergeon mais les séances ont lieu dans le palais, elle est cependant par la suite transférée dans l’ancien Hôtel-Dieu de Poitiers, puis le Palais des évêques de Poitiers.

La salle des Pas-Perdus est parfois utilisée comme lieu de réception municipale puisqu’en 1851, le 1er juillet, y est tenu alors un banquet en l’honneur de la visite du président de la IIème république, Louis-Napoléon Bonaparte futur Napoléon III après le coup d’état de la même année le 1er décembre, lors de l’inauguration de la nouvelle ligne de chemin de fer entre Poitiers et Bordeaux.

Aujourd’hui le Palais des Comtes de Poitiers est toujours utilisé par la justice , il est le lieu du Palais de Justice de Poitiers.



 

Photographies
 


En ligne

Nous avons 4009 invités et aucun membre en ligne