Publicité Intéressante

Traduction

frarzh-CNnlendeitjaptrues

 

Terrasse Le Nôtre à Saint-Germain-en-Laye

 

 

Terrasse le Nôtre à Saint-Germain-en-Laye

 

La Terrasse André Le Nôtre, une des plus longues du monde avec 2.400 m de longueur et 30 m de large environ selon les endroits. Située en lisière et sur une belle hauteur, elle permet aujourd'hui d'avoir une très belle vue sur le Vésinet, Le Pecq et la Défense et Paris. Elle est un endroit priviligiée à seulement quelques km de Paris, pour se ressourcer, s'inspirer, se promener, voire faire son footing quotidien. Un lieu très agréable où je fais régulièrement un saut pour me ressourcer au calme , en pleine verdure avec une vue magnifique sur Paris et ses environs.

 

CB

 


Informations
  •  Adresse : Dans le parc du Château Vieux de Saint-Germain en Laye
  •  Téléphone :   
  •  Site  : 
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : Accès libre et gratuit, par le parc du château Vieux de Saint-Germain-en-Laye (Domaine National), tous les jours de 8h à 21h30, l'été, et fermeture à 17h en hiver.

 

Historique
  Source :  personnelles &  divers

 


C'est Louis XIV qui demanda à André Le Nôtre de créer une œuvre unique, la Terrasse longue de 2.400 mètres. Ce choix ne fut pas cependant sans problèmes. C’est l'illustre Jean Baptiste Colbert qui voyait au départ d'un mauvais œil une nouvelle dépense, qui lui semblait inutile ou trop dispendieuse. Les raisons du refus au départ de Colbert sont du même ordre que celles qu’il avait contre le château de Versailles. Il devait gérer les caisses de l’Etat avec parcimonie et les dépenses gargantuesques de Louis XIV . Il ne faut pas se méprendre sur la volonté de Colbert : il ne faut pas faire d'anachronisme , c'était un refus pour une terrasse inutile pour le seul intérêt à l'époque du Roi et de ses maîtresses.


« "M. Colbert ne vouloit point aussy la faire comme elle est, mais à la fin il me l'acorda, après avoir bien disputé qu'il s'en repentiroit, et qui me renvoya, ne la voulant pas faire" dira Le Nôtre. Mais c’est cependant Colbert qui choisira selon les divers plans de Le Nôtre et Le Vau la réalisation actuelle, autant dire que son choix fut probablement le plus raisonnable et aussi un des plus intemporels, comme Colbert le demandait couramment. Il aimait que l'on construise des choses qui durent et non du pur consommable, quitte à dépenser davantage.

Il faut dire que la terrasse était à la base un raccourci direct vers le château du Val, où Louis XIV venait gaiement faire ses frivolités avec ses maîtresses. Une terrasse construite probablement dans un souci également de sécurité, il n’était pas bon de se promener dans la forêt, entre les brigands et les loups. Par ailleurs la différence par rapport à aujourd’hui, est  que la terrasse n’était pas composée de gazon mais plutôt de terre fine, elle n’avait pas non plus de garde-fou.

Comme souvent lors des réalisations de le Nôtre, la terrasse demanda une forte main d’œuvre pour les travaux de terrassement ( pour la construction du château de Versailles, on compta jusqu'à 36000 ouvriers et personnels ! ) qui durèrent environ 3 ans de 1669 à 1672, et se terminèrent  définitivement vers 1673 si l'on compte le mur.

 

 

La balustrade, presque 30 ans de construction 

Garde fou, balustrade fer forgé

Il  aura fallu plusieurs années pour la construire, en effet on commence en 1857 vers l’actuel Pavillon Henri IV avec la lettre N (comme Napoléon III ) pour finir plus tard par RF ( république française )…en 1881. Il en aura fallu donc du temps !  Edifiée selon des plans de Dufrayer, architecte de la couronne... alors qu'elle a été commencée sous Napoléon III, c'était donc un projet en gestation depuis plusieurs décennies avant le début de sa construction réelle.

Le mur qui sépare la forêt de la terrasse fait partie d'un ensemble de plusieurs kilomètres à l’intérieur même de la forêt. Il permettait de délimiter physiquement la partie royale, d’éloigner les loups et autres brigands de grand chemin. Il faut remarquer aussi que l'unique plan annoté à la main par le Nôtre est celui de la terrasse de Saint Germain en Laye, en effet très peu de documents subsistent de la main même de Le Nôtre.


La perspective de Le Nôtre

Ce qui a différencié Le Nôtre des autres ‘jardiniers’, c’est sa totale maîtrise des perspectives. La terrasse n’y fait pas exception malgré son apparente simplicité. En marchant vers le rond-point final de la terrasse, on remarquera que lorsqu’on est à peu près au tiers du chemin….on a l’impression d’en avoir fait la moitié. Cela est dû à la légère pente presque invisible qui remonte légèrement du milieu vers la pointe de la Terrasse. Cette inclinaison en V non proportionnelle sert de trompe l’œil. Cette impression est encore plus flagrante au château de Vaux le Vicomte, sa première grande réalisation. Il va jouer aussi également avec le terrain et le château neuf.

 

 

L’autoroute A14 où les intérêts industriels et commerciaux

Autoroute A14

La  construction de l’autoroute A14 a été construite après d’âpre débat très houleux. Il faut dire que les Saint-Germanois se faisaient très largement spolier, le premier projet entamait très largement l’environnement en taillant une profonde entaille dans la terrasse avec une autoroute en pleine forêt, avec en plus un échangeur rue Albert-Priolet.

Il y eut une bataille très rude entre les élus locaux, notamment de la part du maire de l’époque Michel Péricard qui se battra pendant 20 ans contre cette autoroute, et de la population au bord de la guerre civile d’un côté,  et de l'autre l’Etat et les industriels prêt à tout détruire pour des objectifs clairement mercantiles. François Mitterrand mettra un terme à cette situation  en imposant  un autre tracé : l’autoroute est enterrée dans la grande majorité et l’entrée du tunnel est éloignée de la terrasse. Il faut rendre en tout cas à F.Mitterand, malgré les nombreuses zones d’ombres du personnage, d’avoir pris une décision sage et intelligente avec le sens du compromis et de la mesure.

 



Les récents travaux d'entretiens 

 

Autant le dire de suite, les travaux récents qui ont permis d'entretenir le mur de soutènement sont presque effrayants. Au lieu de remplacer les pierres qui ont 'pourri' au fil des siècles par de la vraie pierre, c'est un vague collage de ‘ciment’, de brique rouge et de parpaing ! Du rafistolage en somme. Même si le résultat n'est pas à la hauteur de ce qu'on pouvait espérer, il faut voir que le coût très important de la restauration de la Terrasse à 100% ne pourra pas se faire sans une aide importante de l'Etat et/ou de mécènes. Mais il est clair que les travaux entrepris, avec comme objectif de stabiliser l'ensemble et d'éviter une dégradation la rendant dangereuse à terme, ont eu comme principal objectif un coût économique acceptable. 

 

 

 

Vidéo sur la terrasse André Le Nôtre à Saint Germain en Laye réalisée en 2011

{youtube}QnbikGbJxlU{/youtube}

 

 

 

Photographies
 


En ligne

Nous avons 7200 invités et aucun membre en ligne