20avril2014

Abbaye de Mortemer

Abbaye de Mortemer


Préambule

   La visite est intéressante et non dénuée d'intérêt. En dehors de ces légendes que l'abbaye de Mortemer  veut actuellement faire perdurer, on pourra remarquer la quiétude emblématique du lieu.
Les ruines de l'ancienne abbaye, ne vous surprendront peut être pas mais la situation de l'ensemble est assez jolie.

L'abbaye possède une association assez dynamique et plusieurs manifestations ont lieu tous les ans, allant de la rencontre de célibataires à d'autres évènements médiévaux plus proches de l'histoire du lieu. Je vous conseille  par ailleurs d'y aller plutôt à ces périodes, car sinon la visite est assez courte et ne devrait pas durer très longtemps, sauf si vous souhaitez marcher !

Le site est assez facilement accessible avec parking ( en voiture ) et l'accueil plutôt agréable.

[MAJ:15/03/2012] -CB

 

Historique
  Source :  Abbaye de Mortemer

   

 


Edifiée en 1134, dans le vallon de Mortemer, au cœur de la forêt de Lyons, l'abbaye cistercienne fut la première fondation normande de l'ordre.
Reçue dans l'ordre de Citeaux en 1137, l'abbaye prospère rapidement grâce à de généreux donateurs comme Henri Ier, fils de Guillaume le Conquérant, ou de Mathilde « l'Emperesse ».

Dès le Xlle siècle, les bâtiments sont si beaux que les rois viennent en visite ; citons Richard Cœur de Lion, Philippe Auguste, Saint Louis...
L'abbaye s'enrichit au fil des siècles par des constructions sur le site même. De nombreux terrains et granges acquis dans la région, ainsi que des maisons à Paris ou à Rouen, témoignent de son rayonnement et de son importance dans le peuplement et le développement économique local.
Le rattachement au XVe siècle de la Normandie au domaine royal français fit subir à l'abbaye de Mortemer le régime de la Commende qui l'appauvrit au XVIe.
Les derniers travaux de réfection sont entrepris vers 1680, mais malgré cela, la communauté monastique de l'abbaye diminue. Un siècle plus tard, la Révolution Française eut pour conséquence l'adjudication en 1791 de l'ensemble du domaine au sieur Duval, qui transforme les bâtiments conventuels en ferme et laisse l'église tomber en ruine. Quelques pièces de mobilier furent sauvées et réparties dans les églises environnantes (les stalles à Ecouis, un confessionnal à Lisors, le maître-autel aux Andelys...)

Le XVe siècle voit une dégradation rapide des bâtiments, souvent due à un abattage volontaire, mais aussi à la médiocrité de la construction (blocage de silex lié avec du mortier pauvre).
Enfin, les ruines sont inscrites en 1926 sur l'inventaire des Monuments Historiques et classées en 1966.
Des nombreux bâtiments alors organisés autour du cloître (église, bâtiments conventuels...), il ne reste que l'aile sud et le départ de l'aile ouest (rebâties au XVIIème), un moulin et le colombier (datant probablement du XVème et remanié au XVIIème ).

Texte provenant de l'abbaye de Mortermer, donné lors de la visite.

Les légendes et mystères de l'Abbaye de Mortemer

Une vidéo qui n'engage que ceux qui y croient ;) Notons les musiques !

 



[52] MYSTERES - L'abbaye de Mortemer

 
 
Reportage plus récent :


L'abbaye hantée

Texte écrit par Montjoye.net


 

 

 

Photographies
 

montjoye logomontjoye.net est un site personnel sur les châteaux et patrimoine de France. Avec plusieurs centaines de visiteurs par jour, des milliers de photos et plusieurs centaines d'articles sur des sujets divers.