Publicité Participative

Traduction

French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

0
0
0
s2smodern

Château de Lésigny
 

Le château de Lésigny est un château d'Île-de-France dans le département de Seine-et-Marne. Il a été édifié par Charlotte Briçonnet et Charles de Pierrevive au milieu du XVIe, il remplace un premier probablement médiéval ou du début du XVIe. Charlotte Briçonnet est la nièce de Catherine Briçonnet (ou Bohier ) qui édifia le Château de Chenonceau. Il est régulièrement loué pour des réceptions d'entreprises, des mariages et aussi dans le cadre de réalisation de films ou téléfilms.

 


Informations
  •  Adresse :  Rue de la Croix, 77150 Lésigny
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :  01 43 28 60 55
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : Le château est un propriété privée, ne se visite pas, cependant il est possible de réserver le château pour mariage, anniversaire, tournage, etc ( voir le site officiel ).
Historique
  source : source sur place

 

1508, Louis de Poncher achète la terre de Lésigny. Il est secrétaire du roi en 1482 et Trésorier de France en 1500 puis général des Finances. La famille de Ponchet possède d’autres seigneuries : Maincy, Nesle la Gilberte, Angerville, La Ferté Allais, Moret, le château de Brie-Comte-Robert, Tournan et Torcy.

Il fait construire un premier château, la famille s’attachera également à faire construire l’église de Lésigny en 1523. Note : Si le document  parle d'un château médiéval au début du XVIe siècle, je reste perplexe car les bases de ces tours semblent plus anciennes, vers le XIVe ou antérieur semble plus correct, mais aucun document semble l'attester. On n'est pas du tout dans une époque où ce type de construction fleurisse, surtout lorsqu'on observe le ressaut d'une des tours qui ressemblent plus à une tour du XIIe - XIIIe ( Philippe-Auguste ). De plus Louis de Poncher achète le château en 1508, pourquoi construire un château médiéval ? il est probable qu'il était déjà présent.

1521, Charlotte de Poncher hérite de la seigneurie et du château. Elle se marie avec Nicolas Briçonnet. Il est le fils de Guillaume de Briçonnet, cardinal de Saint-Malo, qui eut un fils Guillaume de Briçonnet (1470-1534) qui refait construire le château d’Esmans. Ce dernier est aussi est le frère de Catherine de Briçonnet qui édifia le château de Chenonceau et de Denis Briçonnet qui fit construire le château de Coussay.

Elle devient cependant assez rapidement veuve, elle se remarie alors avec Geoffroy de la Croix, il est seigneur et baron de Plaincy. Son mariage se termine par la mort de son mari et elle est une nouvelle fois veuve. Sans enfant elle lègue la seigneurie à Charlotte Briçonnet qui est sa nièce.

1533 – 1554, Charlotte Briçonnet épouse Charles de Pierrevive, d’origine italienne  il est proche de la faction Italienne des Médicis. Il achète notamment les terres d’Aubervilliers, La Queue-en-Brie, Pontault-Combault et Berchères.

 

Château actuel

Ils font construire le deuxième château sur celui de Louis de Poncher, c’est le château actuel. En 1554 Charlotte Briçonnet décède sans enfant et c’est son mari qui hérite du château.

Charles de Pierrevive alors seigneur de Lésigny se mari avec Jeanne Claude de Marchaumont le 18 mars 1558. Ils auront trois enfants, Anne, Marie et Charlotte. Jeanne est la gouvernante des enfants de Catherine de Médicis, cette dernière par ailleurs séjourne au château de Lésigny du 18 au 23 février 1573.

Anne de Pierrevive, fils de Charles de Pierrevive, se mari avec Louis de Clermont. Il est conseiller et Chambellan ordinaire du frère du roi Henri III.

1594, pendant les guerres de religion il est à la tête de 50 hommes des ordonnances d’Henri IV. En récompense des pertes subies, il allège certains impôts aux habitants de Lesigny et de Férolles.

1607, Anne de Pierrevive meurt, il a deux enfants Anne II ( un garçon ) et Marie. Mais sa mort donne étrangement lieu à un long procès de succession. Il faut y voir probablement ici une influence des plus néfastes des partisans des Médicis.

1613, 13 février, la terre est vendue pour 95 000 livres à Léonarda Dori, dite la Galigaï, elle est la femme de Concino Concini, confidente et amie de Marie de Médicis. Elle fait d’importants travaux de 300 000 livres et fait édifier une orangerie.

1613, 17 septembre, Marie de Médicis vient au château et donne la charge de Premier Maître de l’Hôtel de la Reine à Concino Concini.

1613, 18 novembre, il est nommé Maréchal de France par Marie de Médicis. Les Médicis entrent doucement dans la tourmente, notamment dans des intrigues et Concino Concini en est un des principaux accusés.

Bassompierre écrit en 1616 «  Il était si mal voulu que messieurs de Mayenne et de Bouillon le menaçaient de l’aller attaquer jusqu’à Lesigny et même avait une entreprise de l’y pétarader, ce qui néanmoins ils ne purent exécuter ».

1617, Concino Concini est assassiné au château du Louvre le 24 avril, par ordre de Louis XIII d’après les conseils de Charles de Luynes. Léonarda est arrêtée et enfermée dans une pièce du château de Louvre avant son procès pour Sorcellerie. Elle est décapitée et brûlée sur la place publique et son fils est déshérité.

1617, Charles d’Albret et futur seigneur de Luynes , est alors le nouveau seigneur de Lesigny. Louis XIII séjourne à Lésigny et le 13 septembre Charles d’Albret se marie avec Marie de Rohan dans la chapelle du château de Lésigny. Les Luynes aménagent les jardins et refont une chambre pour le roi LOUIS.

Plan des terres et du château de Lésigny, probablement fin XVIIe ou XVIIIe. On remarquera les pavillons encore existants, détruits en 1658.



1618, Louis XIII et Anne d’Autriche séjournent au château du 23 au 25 juin. Louis XIII revient au château plusieurs fois jusqu’à la mort de Luynes au siège de Montauban le 15 décembre 1621, selon Castelnau «  il ne fut regretté de personne ».


1623, Marie de Rohan réside à Lésigny et se remarie le 21 avril avec Claude de Lorraine, duc de Chevreuse. Elle devient madame de Chevreuse, alors que son fils Louis Charles de Luynes et sa femme Marie Séguier viennent régulièrement au château.

1649, Israël Sylvestre grave le château à la demande des Luynes après de multiples travaux.

La Fronde, le duc de Luynes se range du côté du parlement ce qui lui vaut une attaque sur son château par les troupes du roi par le comte de Grancey. Il est cependant dédommagé par la suite en recevant les terres de Médavy qui appartenaient au comte de Grancey.

1653, Charles de Luynes cède le château à Mauricette Renée de Ploeuc, marquise de Caraman.

1658, Claude de Boislevé, intendant des finances devient propriétaire. Gabrielle de Boislevé, fille de Claude, épouse François de La Forest d’Armaillé, conseiller au parlement de Bretagne, ce dernier succède à Claude de Boislevé. Le pont de bois est remplacé par un pont en pierre, mais il fait détruire également les pavillons.

1767, Louis Charles de Bourbon échange le vicomté d’Argentan et le domaine d’Exmes contre la seigneurie de Lésigny détenu par Pierre Ambroise de la Forest d’Armaillé.

1777, Louis Jean Marie de Bourbon loue le château à Jacques Agobert, major d’infanterie et seigneur du fief de La Barr ( Férolles ).

1792, le duc de Penthièvre, seigneur de Lésigny, est arrêté  et guillotiné le 4 mars 1794. Son fils le prince de Lamballe ainsi que son épouse furent guillotiné quelque temps auparavant.

1794, 16 mars, le district révolutionnaire fait détruire les quatre tours du château et les étangs sont asséchés.

1798, les biens de la duchesse d’Orléans sont confisqués puis vendus comme bien nationaux qui acheté par monsieur Géré.

1804, le vicomte Michel de la Brosse achète le château de Lésigny.

1822, Charles Archdéacon, agent de change de Paris, achète le domaine ainsi que celui de Villarceaux.

1880, dans la famille de Pérignon par alliance, le château est restauré avec les pierres du domaine et château de Villarceaux dont plusieurs bâtiments sont détruits.

1898, Geneviève de Pérignon, comtesse de Minangoy, hérite du château et entreprend d’importants travaux.

Jusqu’à la fin des années 50 du XXe siècle, le château appartient aux descendants de Pérignon puis à la famille Gérard ( par alliance ) dont un des membres fut directeur des chocolateries Menier et maire de Lésigny. Le château était ouvert aux campements des scouts, il est possible que le futur pape Jean-Paul II se baignât dans l’étang pendant sa jeunesse.

1958, Jacques Lacroix, fondateur avec son frère des Studio Harcourt, achète le château avec son parc. Il investit de sommes importantes pour le restaurer, mais le vend en 1973.

1981, le château est plus ou moins abandonné jusqu’en 1981 jusqu’à que le propriétaire actuel achète le château. Il ne l’habite pas, mais est utilisé comme lieu de réception et de tournages de films.

 

Photographies
 


En ligne

Nous avons 6852 invités et aucun membre en ligne