Publicité Intéressante

Traduction

frarzh-CNnlendeitjaptrues

Château de Brie-Comte-Robert
 

 

 

Le château de Brie-Comte-Robert est situé dans la région Île de France, en Seine et Marne. Malgré l’arasement des tours, le château ne manque pas d’intérêt. Il y a eu par contre très peu de modifications notamment défensives du château. C’est donc presque un château vierge à ce niveau là qui ressort 900 ans plus tard. L’aspect général et défensif est donc d’origine, ce qui peut être d’ailleurs très surprenant, vu que la guerre de Cent-Ans a fait rage au château et dans les alentours.

 

 


Informations
  •  Adresse : Château de Brie, 1 rue du Château - 77170 - Brie-Comte-Robert 
  •  Téléphone :  01 64 05 63 31
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : 
  •  
  • L'exposition permanente du Centre d'Interprétation du Patrimoine ( dans le château )
    est ouverte tous les samedis et dimanches
    de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h.
  •  
  • Des visites guidées de Brie, de ses monuments classés et de ses anciennes rues sont organisées sur demande
    à partir de 15 personnes, sur rendez-vous. http://www.amisduvieuxchateau.org/assoc/assovisit2.html

    Contacter : Marie-Louise : 01.64.05.63.31  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Tous les ans , depuis plus de 15 ans, s'organise dans la vieille ville de Brie-Comte-Robert les médiévales, avec plus de 20 000 spectateurs sur deux jours : tournois de chevaliers, banquets, anciens métiers etc tout cela gratuitement.

 

Historique
  Sources :  divers

  
  Edifié fin du XIIème, il est un des rares châteaux de type ‘castral’ à ne pas avoir subi des modifications importantes lors des diverses guerres ( excepté les destructions ). Malheureusement, si les guerres ne l’ont pas modifié depuis ses origines, le temps et son environnement humide ont très largement contribué à une détérioration longue mais importante. Il a d'ailleurs la particularité d'avoir une tour porte ( Tour Saint-Jean reconstitué en partie aujourd'hui ) , protégeant l'ensemble, fait unique en Île de France. Il préfigure des châteaux dit 'philipien' comme celui de Dourdan même si le donjon est dans un emplacement totalement différent. Sa particularité est également sa tour sud et sa relative complexité architecturale avec notamment un système de canal interne à la tour :

Intérieur tour sud 

C’est Robert Ier de Dreux, quatrième fils de Louis VI dit le ‘Gros’ (pour sa fortune et non pas pour son poids) qui édifia le château en contrebas du village. Sa situation peut en effet surprendre le visiteur habitué à des châteaux en général en haut de colline ou de mont. Pourtant ces châteaux en rase campagne ne sont pas aussi rares que l’on pense, mais peu ont subsisté, bien souvent par le peu d’importance qu’ils représentaient et aussi par les ravages des guerres.

Ces châteaux étaient en général de petites forteresses, un peu comme à l’époque le fort de Challau. Ce qui diffère donc avec le château de Brie Comte Robert, c’est donc non seulement sa situation mais aussi également sa taille relativement imposante pour l’époque, même si aujourd’hui on peut le considérer comme un château de taille très modeste.

On remarquera également ces tours rondes, de taille moyenne, et ces deux tours carrés imposantes en bout de route de chaque côté. Ce sont des innovations de taille: ces tours rondes sont alors encore assez rares pour l’époque.

Pourquoi avoir construit le château en bas du mont ? Plusieurs raisons peuvent être envisagées. Tout d’abord le sol était très marécageux donc difficile d’accès ce qui permettait une défense naturelle dissuasive, ensuite le fait qu’un grand nombre de cours d’eau s’y rejoignaient, permettait d’avoir de l’eau potable indispensable à l’époque.

La route menant à Paris était surement une raison tout aussi valable. La position du château était sans aucun doute un excellent point de surveillance, de sécurisation des lieux et de taxation. Une autre raison plus locale peut aussi jouer cette fois-ci, c’est le fait que Robert Ier de Dreux était le vassal de l’évêque de Paris. L’église existant déjà, il aurait été difficile, vu sa taille, et cher de construire un château soit autour ou à côté…, en prenant le risque peut-être de froisser l’évêque de Paris qui aurait vu d’un mauvais œil l’accaparement de son église dans un château qui n’était pas le sien. De plus il y avait seulement depuis quelques années que Robert Ier de Dreux avait pris possession des lieux. La partie jaune c’est la ‘lices’ partie entouré d’un mur, entre les douves et les fortifications.

Le château resta dans la famille de Dreux jusqu’en 1254, puis passa dans la famille illustre ‘de Châtillon’ (voir Renaud de Châtillon).
  
Les différents seigneurs de Brie par ordre chronologique, les dates correspondent à la naissance et décès de chaque seigneur :

Robert Ier de Dreux (1125 - 1188)
Robert II de Dreux (1153 - 1218)
Robert III de Dreux ( 1182 - 1233)
Pierre de Dreux (1190 - 1250)
Jean Ier le Roux (1217 - 1286)
Alix II de Bretagne (1243 – 1288)
Blanche de Bretagne (1270 – 1326)
Jeanne de Chatillon (1258 - 1292)
Marguerite d’Artois (1285 - 1311)
Jeanne d’Evreux (1301-1370)
Blanche de France (1328 – 1393)
Louis d’Orleans (1371 – 1407)
Charles d’Orléans (1394 - 1465)
Louis XII (1462 – 1515)

On remarquera que la plupart des seigneurs sont nominés et notifiés, ce qui n’était pas toujours le cas à l’époque. Il est parfois très difficile de retoruver les différents seigneurs, pour plein de raisons dont les guerres, pillages, manque d’importance du lieu etc … Brie Comte Robert bénéficie en tout cas d’un bon panel de documents d’époque.


 
Voûte d'une Tour

Voute d'une Tour


Après la mort de Louis XII, c’est François Ier qui en hérita de plein droit. Mais très rapidement son intérêt majeur se porta sur les châteaux de la Loire et ceux plus proche de Paris : (Fontainebleau, Saint Germain en Laye…etc) qui attisent sa curiosité et surtout son intérêt l’implique directement dans ces projets.

Histoire du Châtrau de Brie-Comte-Robert ( vidéo Archéa )


Le château va donc subir une longue période de décadence et de perte d’influence. Ce sont des ‘seigneurs engagistes’ qui remplacèrent les anciens seigneurs. Cela causa d’importants dégâts au château principalement par un manque d’entretien flagrant. Comme vous pourrez le constater, les ‘propriétaires’ sont nombreux et peu enclins à s’occuper du château.

Les engagistes :

Louis Le Poncher (1522)
Anne de Poncher (1522 – 1528)
Philippe de Chabot (1528 – 1541)
Françoise de Longwy (1541 – 1543)
Jean Caraccioli prince de Melphi (1543 – 1546)
Jean-François d’Acquaviva, duc d’Atry (1546 – 1564)
En 1567 un arrêté du parlement fait cesser les déprédations.
Marie de Pierrevive, dame du Perron et de Lésigny (1564 – 1570)
Charles de Gondi, seigneur de la Tour (1570- 1572)
René de Villequier, puis sa fille Charlotte (1572-1600)
Pierre Bruslard de Puisieux (1613 – 1620)
Jean de Choisy (1620 – 1621)
Pierre Bruslard de Puisieux (1621 – 1623)
Noel Bruslard de Sillery (1625 – 1633)
Claude de Bullion (1633 – 1640)
Angélique Faure (1640 – 1662)
Noel, François et Claude II de Bullion (1662 – 1684)
Jean-Jacques de Mesmes (1684 – 1688)
Jean Antoine de Mesmes (1688 – 1723)
Marie Antoinette de Mesmes (1723 – 1734)
Joseph de Belleville (1734)
Germain Louis Chauvelin , marquis de Gros Bois (1734 – 1766)
Anne Espérance et Anne Madeleine Chauvelin (1766)

Par la suite Louis XV racheta aux engagistes de l’époque le domaine. Cette même année il échangea avec le Comte d’Eu le château pour d’autres terrains. C’est le duc de Penthièvre qui va hériter du domaine en 1775. Il fut le dernier seigneur de Brie Comte Robert puisqu’il décéda pendant les frasques de la Révolution Française en 1793.

La Révolution Française laissa des traces, mais moins destructrices que pour d’autres châteaux. Le 15 juillet 1789, le Baron de Besenval, colonel des Gardes Suisses et commandant Militaire de l’île de France, essaya d’aller en Suisse. Il fut cependant débusqué dans une auberge de Villegruis. Il y fut emprisonné le 11 Aout de la même année et y resta jusqu'au 7 Novembre pour être déplacé au Chatelet. Il y fut jugé mais De Sèze adroitement le défendit et il ne fut donc pas guillotiné….mais il décéda cependant quelques temps plus tard de maladie.
 
•    Le choc d’un monde en ébullition

Le château passa longtemps dans un oubli incertain. En 1798 il retrouva un nouveau propriétaire : Louis Lamblin (1798 – 1799), suivi de Dominique Barar (1799-1801) et de Denis-Claude Rousseau (1801 -1803).
La ville acheta l’édifice mais ne le garda que 10 ans … jusqu’en 1813. C’est Felix-Donat Belin puis la famille Gillet qui en furent successivement les successeurs.
Le château posa d’innombrables soucis, notamment au niveau des douves. Par sécurité le château est au fur et à mesure arasé, dont la tour Saint Jean alors de 33 mètres, rescapées des anciens arasements. C’est en 1879 qu’elle prit l’aspect d’aujourd’hui.

En 1923, le 10 avril, le château fut racheté à nouveau par la ville. Deux ans plus tard il fut classé monument historique le 23 juin 1925.



Château Brie Comte Robert, fouille ( 2008 )

Mais c’est seulement en 1982 que des travaux sont entrepris pour restaurer le château. D’importantes fouilles, qui continuent encore en 2010, preuve d’une richesse importante, permettent de mettre le château sous un nouveau jour.

L’association ‘Les amis du vieux château’ en est l’axe central conjointement avec la mairie.
 
 

 

Photographies
 

 

En ligne

Nous avons 7201 invités et aucun membre en ligne